C’est pas qu’on s’ennuie...
Accueil du site > |• à propos de ce site > • esthétique du site

• esthétique du site

mercredi 19 décembre 2007, par clf

On voulait une esthétique fonctionnelle, rester autonomes et pouvoir travailler de n’importe quel endroit sans être obligés de trimbaler les machines, on voulait un contexte de travail souple et léger, collaboratif et partagé, on voulait pouvoir modifier l’aspect général sans devoir tout refaire, et compléter au fur et à mesure, on voulait une interaction possible avec des lecteurs, suivre les mises à jour sans craindre la fin du monde et on voulait que chacun puisse contribuer à la réalisation de ses pages ou à leur modification sans nécessairement devoir passer par un lieu de travail assigné.

Question esthétique fonctionnelle, ce n’est pas trop compliqué, on tente de faire simple en restant fixés sur l’objectif : publier une documentation légère et claire.

Mais il n’y a rien à faire, c’est compliqué de faire simple, on a toujours un petit désir d’en rajouter. Et un peu de couleur par ci, et une petite image par là, et une petite animation dans l’coin... Alors faut lutter pied à pied contre les traces d’ego qui exaspèrent les visiteurs.

Question autonomie, on trouve dans l’éventail des technologies du numérique tout ce qui la favoriserait.

Sans être informaticien, on doit pouvoir installer l’environnement de travail, corriger des pages en ligne, réorganiser la hiérarchie de l’ensemble, ajouter un nouveau document, exploiter des documents textuels, visuels, vidéos et sonores, et on doit pouvoir utiliser des machines ordinaires de n’importe quel endroit où on se trouve.

Il nous restait à croiser SPIP et tout ce travail magnifique fourni par la communauté qui le développe et le soutient pour enfin tester en vrai.

Et comme la mise en ligne de SPIP s’accompagne d’une ergonomie visuelle par défaut qui entre bien dans l’esprit d’une esthétique fonctionnelle, on ne va pas bouder notre plaisir.

Au passage, merci à toutes celles et à tous ceux qui ont inventé SPIP et qui le développent. Sans eux, nous serions tributaires de ce monde de brutes techniques assoiffées d’argent ou de reconnaissance symbolique qui en profitent pour vous imposer des chartes graphiques odieuses.

Merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont parlé de SPIP, à toutes celles et tous ceux qui nous ont patiemment aidé à nous familiariser avec son usage et à toutes celles et tous ceux qui nous ont encouragé à nous lancer dans la publication en ligne.

Et merci à toutes celles et à tous ceux qui consultent les articles proposés ici.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0