C’est pas qu’on s’ennuie...
Accueil du site > LE FRANÇOIS > PROPOSITIONS > • christophe le françois : INTERVENTION 16

• christophe le françois :
INTERVENTION 16

1996

mercredi 10 décembre 2008, par clf

Intervention publique dans le cadre d’une présentation par Nicolas Bourriaud de l’esthétique relationnelle. 16 avril 1996.

Vague euphémisation de Fluxus, ce courant masque, sous des aspects avant-gardistes trompeurs, une forme de retour à la figuration et à la narration par la constitution d’œuvres de "rencontre partagée" entre le public et les auteurs, présupposant la possibilité d’une sorte de démocratisation culturelle par le biais de la convivialité.

Outre que les promoteurs de cette approche prônent une division sociale du travail stricte - les artistes étant sensés rester dans leurs ateliers pendant que les curators conçoivent des événements publics -, ils véhiculent, par cette idée de rencontre partagée, le fantasme d’une communion refoulée et, en filigrane, une vision eucharistique de la médiation.

On voit comment, après les actions d’artistes tels Kaprow, les intermédiaires tentaient de reprendre la main, d’une part en rétablissant un ordre social dont ils avaient la nostalgie, et d’autre part en instrumentalisant les artistes au sein d’événements afin de produire, par le développement d’une prose critique, une marchandise négociable sur le marché de l’art sous la forme de prestations de service culturel.

INTERVENTION 16 du 15 avril 1996, menée dans le cadre des activités de Club du Capitaine Pip (CAC Brétigny-sur-Orge) est une intervention critique publique à ce sujet : j’interpelle Nicolas BOURRIAUD sur cette question de l’instrumentalisation des artistes.

Il en a résulté l’édition de "Souvenir de Brétigny-sur-Orge [Lettre ouverte à N.B. (de la stratégie du curator) — Prière de diffuser] en avril 1997, un document composé d’images de la soirée et d’un texte reprenant l’argumentaire critique débattu oralement ; l’édition est présentée ci-dessous ; le texte est accessible ici : De la stratégie du curator.

Cette intervention s’est prolongée par le développement de l’activité RDV, murmures de quartier où, avec Patricia d’Isola, il a été proposé à différents publics des événements conçus à l’aide d’une méthode de travail collaboratif ; chaque événement actualisait un collectif éphémère d’artistes explorant les différentes questions posées par la définition d’une problématique artistique, sa mise en vue, les relations avec les visiteurs et les caractéristiques des traces conservées.



"Souvenir de Brétigny-sur-Orge [Lettre ouverte à N.B. (de la stratégie du curator) — Prière de diffuser]
Avril 1997

Photographies : Yves Cothouit et Christophe Le François


Recto :



Verso :

Le texte est accessible dans l’article De la stratégie du curator


Description

Proposition réalisée en 2 temps :

  • Intervention publique et collecte de traces (1996).
  • Réalisation et duplication d’un document reprenant l’argumentaire et présentant des traces photographiques du contexte de l’intervention (1997).




à proposdroits des auteurs

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0