C’est pas qu’on s’ennuie...

Vietnam 2012 suite

dimanche 15 juillet 2007, par clf

SUITE...


Voir les autres pages :

page 1 : Vietnam 2012
page 3 : Vietnam 2012 fin




6eme mise en ligne en date du 12 aout 2012

Les marches, les vendeuses de soupe et le girly shopping...

Entre les escales culturelles, le temps s’occupe agreablement par une observation flottante de l’environnement proche que l’on pourrait diviser en deux categories d’activites relativement etanches : celles qui concernent les vietnamiens dans leur quotidien - les marches ou encore les vendeurs et vendeuses ambulantes - et celles concues pour nous vider avec application les poches : une quantite invraisemblable de boutiques et d’echoppes ouvertes du matin au soir offrent aux badauds breloques et tissus en tout genre.

Avec le sens de l’organisation qui les caracterise, les vietnamiens regroupent les activites par rue ou par quartier voire par village. Aussi, si vous avez besoin de ruban adhesif il faut partir a la recherche de la rue specialisee dans les rubans adhesifs. Cela peut prendre un temps certain mais une fois la bonne adresse trouvee, vous disposez d’un choix plethorique de boutiques vendant a peu pres exactement la meme chose.

Le probleme consistant alors a determiner la valeur reelle de l’article en question, ceci pour eviter de devenir la risee de toute la rue apres l’avoir acheter 250 fois le prix raisonnable. Le probleme consistant enfin a ne pas repartir avec un lot de 10 machins alors que vous n’aviez besoin que de la moitie d’un.

Tout un art du voyageur qui s’apprend avec beaucoup de patience et de tact.





Les vendeuses ambulantes

Des centaines de vendeuses ambulantes deambulent dans la ville, leur materiel accroche a une palanque, un velo ou une charette a bras, qui offrent principalement de la nourriture et des boissons : fruits, the, plats confectionnes a l’avance ou a constituer sur place comme le pho (des soupes variees delicieuses ; il faut prononcer pheu) ou certains desserts a base de graines et aussi de haricots.

Si vous voulez bien examiner les trois photos qui suivent, d’une dame installee sur un coin de trottoir, vous apercevrez sur la gauche une marmite d’eau bouillante posee sur un rechaud au charbon, au milieu un panier rempli de legumes eminces et de soja protege par un tissu, et a droite un ensemble de recipients contenant divers ingredients comme des epices, du poulet en petits morceaux et des herbes aromatiques.

Cette dame ne vend qu’un seul type de soupe. Elle remplit le bol d’eau bouillante (qui sert aussi a ebouillanter les baguettes) et y plonge les legumes, la viande et les aromates. Vous vous installez sur un des minuscules tabourets en platique qu’elle a apportes et vous manger.

On voit souvent le matin des adultes et des ecoliers regroupes autour d’une vendeuse en train de manger une soupe, et l’apres-midi pour boire un verre de jus de canne a sucre ou des plats sucres a base de soja ou de riz.





D’autres images de vendeuses mais le son manque, certaines crient a intervalle regulier le nom de leur produit pour signaler leur passage.





Girly shopping

Les rues sont pleines de boutiques de fringues pas cheres ; et des petits hauts par ci ! et des jupettes a pois par la ! et des robes longues a droite ! et des shorts vraiment pas chers dans ce coin…

Et bien evidemment tout cela realisable ensuite sur mesure a partir du modele choisi et disponible dans l’apres-midi ou au plus tard le lendemain matin. Les filles craquent voire petent un plomb devant tant de jolies choses d’autant plus que personne ne s’interesse a ce que vous avez sur le dos, que vous soyez ronde ou du genre haricot vert.

Le temps consacre aux achats par les filles est donc consequent et s’accompagne de longues deambulations dans les quartiers marchands, entrecoupes de pauses rehydratation ou de pauses visite : au detour d’une ruelle on se trouve bien souvent nez a nez avec une belle maison ou un temple a visiter.

Les hommes font ce qu’ils peuvent en matiere de conseil, ils aident a porter les paquets, a compter les petites coupures, et assistent avec patience aux longues negociations qui suivent les decisions d’achat. Les prix sont toujours gonfles et parfois vous apprenez, juste apres avoir commander, que le tissu du modele choisi n’est plus disponible depuis belle lurette ; ce qui relance les discussions puisque recuperer votre argent disparu au fond des poches de la commercante est une mission quasiment impossible sauf a se facher tout rouge, ce qui arrive tout de meme.

Parfois, las des affaires de la mode feminine, les hommes font le tour des bars a biere, des galeries d’art ou des magasin de plomberie (Ces messieurs prennent aussi le temps d’essayer des Converses, des petites chemises par ci et des bermudas par la, sans parler des pauses photos toutes les 3 minutes - ;).






Les marches

On peut tout acheter sur les trottoirs aupres des vendeurs ambulants. Mais on peut aussi trouver son bonheur dans les marches. La plupart du temps on y va pour le plaisir du marche lui-meme, a condition de trouver ceux qui concernent la vie quotidienne des gens, donc hors des passages touristiques. Il suffit d’aller dans la rue ou le quartier d’a cote, le depaysement est assure : sons, couleurs, odeurs, objets, fruits, legumes, poissons, postures des gens... tout est different.



On y trouve de droles de choses comme ces friandises emballees dans des feuilles de bananier et vendues en collier : de la pate de soja molle, brune et peu sucree. On peut ajouter du sucre, du miel, de la confiture...






Samedi 4 aout suite

Nous roulons vers Danang, nous admirons le paysage cotier, les montagnes, nous passons par le fameux col des nuages, col de Hai Van (mer de nuages), au XVe siecle ce col servait de frontiere naturelle entre le Vietnam et le royaume du Champa. Les defoliants utilises au cours de la guerre du Vietnam (l’agent orange) ont detruit une grande partie de la vegetation. On se repose un peu au sommet du col. On se fraye un passage parmi des vendeurs tres insistants.
Au bord de la route pousse une petite plante, une sorte de couvre sol aux fleurs roses, qui lorsqu’on la touche se retracte pendant quinze minutes et change de couleur, passant du vert sombre au violet (la couleur de l’amour). _ Cette petite merveille porte le nom de "fleur timide".

Nous arrivons a Danang, la troisieme ville du pays. C’est le principal port de la region. C’est aussi un siege de l’archeveche de Danang.

Le musee Cham (cree en 1919 par Henri Parmentier)

Les Cham du royaume du Champa (profondement influence par l’hindouisme) Musee renove et reamenage avec l’aide de la cooperation francaise. Il possede la plus belle collection au monde des sculptures Cham.

Des sculptures en gres, l’oiseau sacre Garuda, des danseuses, des dragons, des lions, des monstres marins, des chimeres, des singes, des autels...
Des representations du dieu Shiva (plusieurs bras), du dieu Balarama, de la deesse Lakshmi (chance et fortune), du dieu Vishnu avec des cobras, de la deesse Uma (la lumiere), du dieu Ganesh, de la deesse Sarasuati, le dieu Brahma, Gajasimba, une creature mythologique, monture de Shiva qui mele lecorps d’un lion (la force) a une tete d’elephant (l’intelligence)...

Il y a aussi le Linga, pierre phallique qui incarne Shiva et qui est associee au Yoni, principe feminin de base carree ou ronde. L inga sur le Yoni correspond a la creation, au pouvoir createur.

My Son est un des principaux site Cham (que nous allons decouvrir a Hoi An), c’est le domaine prive du dieu Shiva. Les sculptures sont magnifiques, fines et elegantes, a la fois d’une grande simplicite et d’une grande force.

Nous repartons pour Hoi An et trouvons un hotel le "Nhi Nhi". Nous negocions le prix car tout est assez cher ici. Une petite chambre pour deux a 25 $ et deux chambres pour trois a 35$ et sans les petits dejeuners. L’hotel est habite par les moustiques, au centre une petite piscine bruyante avec les fenetres des chambres qui donnent sur dessus, bof !
Nous partons pour decouvrir la ville, tres sympa, petite et accueillante. Des boutiques partout, de belles robes a acheter ou a se faire faire sur mesure, ouha ! Que de tentations !!!
Nous sommes tres fatigues, il fait terriblement chaud et nous buvons beaucoup de biere.



Le voyage vers Danang et Hoi An avec Pierre en photos :



Col de Hai Van (mer de nuages)

Dans le musee Cham cree par Henri Parmentier en 1919



Dimanche 5 aout

Reveil en fanfare ! Le Nhi Nhi nous vire !! He oui, ils ont loue les chambres a d’autres et au prix fort ! Nous sommes tous tres en colere. Ils nous proposent un autre hotel et nous partons un taxi vient nous chercher.
Le Thanh Van est tres sympathique. Il y a une grande piscine, les chambres sont spacieuses et tres propres, et le prix comprend le p’tit dej, les filles sont aux anges.

Dejeuner au Bale Well, nourriture locale composee de : Grilled porc satay (viande de porc grillee), Rice pancakes (feuilles de riz), Spring Rolls (nem).
Puis tres longue ballade dans le vieux quartier. Le soir nous dinons pres de l’hotel, dans un petit restaurant en plein air. L’hotel est assez loin du centre ville, nous decidons de reserver des velos (mis gratuitement a notre disposition) pour le lendemain et les jours suivants car finalement nous choisissons de rester une semaine a Hoi An, il y fait bon vivre et nous avons besoin de nature et de mer.
Par contre nous reservons un vol pour Ho Che Minh Ville (Saigon) pour le samedi 11 aout.

Lundi 6 aout

Premiere viree en velo pour la plage de Cua Dai a 7 km. Pas de chance un velo a un pneu creve, il roule quand meme ! Ce n’est pas evident au debut de rouler sur les routes vietnamiennes, tous les deux roues klaxonnent a qui mieux mieux pour signaler leur passage, les bus doublent a toute vitesse, les camions doublent aussi et puent ! Pour les carrefours, c’est encore plus perilleux mais malgre toute cette apparente pagaille, la circulation est fluide et nous apprenons progressivement a comprendre leur systeme et a rouler "vietnamien" et finalement a avoir beaucoup de plaisir.
Arrives a la plage, nous faisons garder nos velos (et regonfler le pneu creve) pour 30 000 dongs.

Au Vietnam tout se paie en millions (comme a Bali).
Exemples :
Une bouteille d’eau = 10 000 dongs
Un repas pas cher pour 8 personnes c’est a peu pres 700 000 dongs, c’est a dire 28 euros pour 8 !
Les chambres d’hotel sont plus cheres, une chambre familiale pour 4 personnes c’est entre 24 et 32 euros, pour 2 c’est entre 12 et 25 euros. Par contre les transports coutent, c’est vrai que le pays est long 1600 km du nord au sud, 3451 km de cotes sinueuses, et partage 3818 km de frontieres terrestres avec la Chine, le Laos et le Cambodge. Mais seulement 50 km a l’endroit le moins large, au centre.
Deux fleuves, le Mekong et le fleuve Rouge (Song Hong).

Ha ! J’oubliais, le prix d’une biere varie de 5000 dongs a 40 000 dongs (25 000 dongs = 1 euro).

La journee se passe sur la plage, sous les payottes. Dejeuner, bronzage (ca grille, ca cogne fort ici !), baignades, sieste... Nous rentrons a l’hotel prendre un peu de fraicheur et une bonne douche. Le soir, grande ballade dans la vieille ville, a pied ou en velo et superbe bon repas, encore au Monn Restaurant & Lounge ou est servie une cuisine vietnamienne traditionnelle.

Mardi 7 aout

Grande viree de 7 km en velo, tous les huit par les petits chemins en direction de la foret de cocotiers, on s’arrete au bout du delta, Thu Bon River (c’est un cul de sac), avec un point de vue sur les bords de la riviere.
Puis la ballade continue dans les exploitations artisanales de palmiers. Les vietnamiens utilisent les feuilles de palmiers pour realiser les toitures, les tiges pour les barrieres des maisons traditionnelles.
Nous arrivons a l’autre plage, tres touristique ou nous mangeons des phos (soupes tres copieuses) et des nouilles a la viande.
Mi Bo = nouilles au boeuf
Mi Heo = nouilles au porc
Mi Ga = nouilles au poulet
Mi trung = nouilles aux oeufs
Mi Rau = nouilles aux legumes
Mi Cua = nouilles au crabe
Mi Tom = nouilles aux crevettes
Mi Muc = nouilles aux calamars
Mi Ca = nouilles au poisson
Mi Ngheu = nouilles aux palourdes et aussi Cari Bo = boeuf au curry...

Nous avons deguste une noix de coco entiere, bue avec une paille, et mange sa chair blanche, delicieux et desalterant ! Sur le chemin du retour nous avons visite une fabrique de lampions, des rouges des bleus des verts, des ronds, en forme de goutte, de toutes les tailles et pliables. Bien sur nous en avons achete mais le probleme va etre de pouvoir les ranger dans les valises !
Apres un peu de repos et piscine a l’hotel, un groupe part pour la ville et l’autre reste. Rendez-vous au restaurant Ong Bee Lounge.
He non, nous ne nous sommes pas retrouves tout de suite ! Christophe, Nine, Estelle et Juliette etaient a 60 m de nous dans un autre restaurant qui portait le meme nom et chaque groupe attendait l’autre ! Heureusement Jean-Hubert a remonte la rue et les a vus, ouf nous avons pu manger le Wotton sea food, grosses crepes croustillantes garnies de petits legumes et d’ananas. Et aussi le Cau Lau, des pates jaunes plates et epaisses avec du porc croustillant.

Mercredi 8 aout

Nous avons achete plusieurs tickets pour visiter differents edifices dans la vieille ville.
Premiere maison ancienne Quan Thang : les trois traverses du toit, le ciel, la terre, les gens. Il y a les cinq elements, le metal, le bois, le feu, la terre et l’eau.
Le temple Phuc Kien : le temple d’une congregation chinoise, des marchands venus du sud-est de la Chine au XVIII eme siecle. A l’exterieur un bassin avec des sculptures de poissins en ceramique, a l’interieur, une cour avec de nombreux bonzais en fleurs. Dans le temple, des dizaines de spirales d’encens rouges, accrochees aux plafonds, brulent et diffusent un parfum tres particulier. A gauche et a droite de la salle principale, deux genies, l’un tend l’oreille, l’autre scrute l’horizon, au fond de la salle Thien Hau, la deesse de la mer (protection des marins).
Dans une autre cour, un dragon en ceramique au dessus d’un bassin avec des poissons. Et aussi un grand tableau representant la mer, une grande vague qui engloutit un bateau, des hommes dans l’eau, et a gauche les deux genies sauveurs, glissant sur les flots.

Dejeuner au Thanh Phuong ou nous degustons des phos (soupes vietnamiennes), pho bo = soupe boeuf/nouilles, pho ga = soupe poulet/ nouilles, Banh Bao = roses blanches (raviolis, feuilles de riz et crevettes). Les adultes ont decide de se mettre a l’eau... le midi seulement !

Visite de My Son l’apres midi Voyage en mini bus pour 35 km. My Son est un site Cham. My Son fut le plus important centre intellectuel et religieux du Champa. Le Kalan, sanctuaire principal est dedie a Shiva.
La culture Champa dura du 4eme au 15eme siecle. Il ne reste qu’un dixieme des monuments, le reste a ete detruit pendant la guerre. Les Cham commencent a construire les batiments avant de sculpter les decorations dans la pierre.
Tout est en petites briques rouges (terre cuite), le toit d’une des batisse (le Kalan) est scaphoide en forme de barque, magnifique ! Plusieurs groupes de batiments sont visitables. Les briques sont composees de terre, d’herbes et d’huile et seraient frottees les unes sur les autres jusqu’a ce qu’elles collent (l’assemblage des briques reste quand meme un mystere).
Les edifices me font penser au jeu de construction Kapla !
Des ruines enchanteresses, les plus importants vestiges de l’ancien royaume du Champa. Le tout envali par la vegetation.

Retour a l’hotel, puis diner en ville au Ong Bee Lounge (le bon cette fois ci et tous ensemble). Nous, les filles nous nous faisons faire sur mesure des robes, habillees, de soiree bref un regal !

Jeudi 9 aout

Nous nous levons tot pour une viree a velos a la decouverte d’un village de potiers. Les trois plus jeunes restent a l’hotel. A l’entree du village nous payons et aussitot une floppee de petites femmes nous proposent de garder nos velos, nous tapotent les bras, le dos pour nous entrainer vers leurs productions ! Agacantes et insistantes ! Une production pour ls touristes et une autre plus locale, des fours magnifiques, des meules de terre pres des habitations, travaillees avec une pelle pour obtenir une terre elastique et grise pour tourner les pieces. Retour a l’hotel et depart pour la plage. Dejeuner sur la plage, bronzette lecture et baignades... Douche et ballade en ville, nous allons chercher nos robes, superbes ! Diner au Moon Restaurant & Lounge que nous aimons bien et spectacle traditionnel au centre pour la Culture et les sports. De larges fauteuils en bois, tres tres durs et pas confortables du tout nous attendent. Des musiciens et musiciennes en fond de salle et pres de nous sur un grand tapis evoluent des danseuses, un danseur, une chanteuse. Sympathique et colore ce spectacle !

Le tout en velo bien sur !!

Vendredi 10 aout

Nine, Estelle, Juliette, Christophe et Jean-Hubert vont faire du parachute ascensionnel (Christophe racontera cette aventure un peu plus tard). Margot et Sabine vont faire du shopping et moi je reste devant l’ordinateur. Nous dejeunons tous ensemble pres de l’hotel au cafe restaurant Thang Bom, le service laisse a desirer, pas assez de verres pour 8 personnes ! L’apres-midi, massage aromatique et tonique pour les filles et viree au village des menuisiers pour les garcons. Christophe a garde la cle de la chambre d’hotel, je ne peux pas entrer ! Ha ! les hommes ! L’heure de massage etait tres agreable avec de l’huile aromatise. Un melange de massage Thai et Balinais, energique et revigorant. Puis piscine et une derniere ballade dans la vieille ville. Nous achetons une toile a un artiste local, je vais chercher ma robe de soiree, confectionnee sur mesure, magnifique ! Nous dinons au Monn Restaurant & Lounge, notre cantine favorite ! Nous payons l’hotel, faisons nos valises car demain samedi nous devons etre prets a 4h du matin.




Les photos de Hoi An

Arrivee a Hoi An, un village de pecheurs preserve

Le pont japonais

Le port avec ses embarcations traditionnelles

Un repas uniquement constitue de rouleaux que l’on confectionne soi-meme avec des feuilles de riz, des legumes frais, de l’omelette et des brochettes de viande grillee

La cour interieure d’une maison traditionnelle avec son bassin et ses plantes

Un groupe de pitres

Geeks

Dejeuner pres d’une plage dans une paillotte

Ballade en velo

On longe en permanence des rivieres ou des plans d’eau

Des buffles au frais

Sabine et Jean-Hubert testent le gout de la noix de coco fraiche

Dans la fabrique de lampions

Un dieu protecteur des marins pecheursdans le temple chinois

Dans cette maison les traces a la craie sur le mur indiquent les differents niveaux des innondations. Il y en a chaque annee.

La cite ancienne Cham sur le site de My Son

Dans le village de potiers Patricia retrouve les gestes du tournage qu’elle avait appris autrefois

Vue du village

La plage et les barques rondes des pecheurs

La plage des qu’on s’eloigne des paillotes

Baignade, pas de difficulte pour entrer dans l’eau chaude

Pas de probleme non plus pour en sortir

Un spectacle de chants et de danses traditionnelles

Viree en parachute ascentionnel tire par un bateau

Dans le village des menuisiers, un sculpteur sur bois

Le travail de marquetterie avec l’incrustation des motifs de nacre

La tombee de la nuit sur le port, un carrelet et des lampions sur l’eau





Samedi 11 aout

Un taxi nous conduit a l’aeroport de Danang, enregistrement des bagages et decollage a 6h. Une heure apres nous sommes arrives a Ho Chi Minh Ville (HCHMV). Nous trouvons un hotel dans la rue des routards, le Hong Vinh, un mini hotel simple, propre et pas cher du tout (11 euros pour 2).

Nous partons nous ballader dans cette gigantesque ville, bruyante et polluee. Tout d’abord, la cathedrale Notre Dame, en briques rouges, avec a l’exterieur la statue de la Sainte vierge au globe (recommandee par notre chere maman Annie) ! Puis la Poste construite par Gustave Eiffel, puis nous cherchons tres tres longtemps la librairie francaise, que nous trouvons finalement.

Ballade au marche couvert, tres impressionnant ! Des dizaines de stands serres les uns contre les autres ou tout se vend !

Retour a l’hotel, diner et dodoto.




Complements


A Ho Chi Minh Ville

Visite de la poste construite par Eiffel

Visite de la cathedrale

Propagande d’Etat, policier et mediante avec son enfant


DMZ : le compte rendu de Sabine et de Jean-Hubert

Journee dans la DMZ

Depart a 6 h pour la DMZ, l’ancienne zone demilitarisee de part et d’autre du 17 e parallele, a une centaine de km au Nord de Hue, etablie en 1954 par les Accords de Geneve mettant fin a la colonisation francaise. Pendant la guerre americaine entre 1965 et 1973, cette region-frontiere entre les deux Vietnam a ete continuellement bombardee.

Les habitants des villages ont vecu sous terre dans des tunnels creuses pour leur permettre de manger, dormir, etudier, se reunir dans des espaces ou on tient a peine debout. La descente des trois niveaux de galeries a ete eprouvante pour nos gabarits d’Europeens !

Lors de notre arret sur la piste Ho Chi Minh, aujourd’hui simple route, il nous a fallu de l’imagination pour visualiser les colonnes de velos alors surcharges pour ravitailler le Vietcong (les communistes du Sud) en armes et en vivres chinoises et sovietiques. Au retour, nouvel arret dans un cimetiere militaire pour les combattants communistes (souvent inconnus)... ca ressemble aux cimetieres militaires de la Meuse ou de Normandie...

La piste HCM

Dans les tunnels

Reconstitution d’une salle d’accouchement dans les tunnels

Monument sur la piste

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0