C’est pas qu’on s’ennuie...

Vietnam 2012 fin

samedi 14 juillet 2007, par clf

Pour revoir les deux autres pages voir ci-dessous et cliquer sur le lien ou dans le menu a droite de l’ecran.

page 1 : Vietnam 2012
page 2 : Vietnam 2012 suite




Mise en ligne du 19 aout




Dimanche 12 aout

Nous essayons de trouver une agence pour nous organiser un tour dans le Delta du Mekong. Nous optons finalement pour deux jours, une nuit avec un retour a l’hotel. Nous negocions aussi une viree d’une journee pour visiter le temple caodaiste de Tay Ninh et les tunnels de Cu Chi.

En fin de matinee nous partons visiter le quartier chinois de Cholon (grand marche), on prononce Tieu-leune. Un demi million de Vietnamiens d’origine chinoise, appeles Hoa, habitent cet immense quartier. On trouve tout a Cholon, des centaines d’echoppes, un monde grouillant, toujours en mouvement, laborieux et infatigable.



Nous revenons dans le quartier routard pour manger au Huong Vy. Puis ballades dans les diverses ruelles a la recherche d’un cyber cafe, nous en trouvons un mais difficilement ! Le soir repas de nouveau au Huong Vy. Le soir a l’hotel nous regardons Men in black a la tele !

Lundi 13 aout

Depart pour le Delta du Mekong vers 7h30, notre guide s’appelle Kim. Nous traversons des cultures de lotus (pink flower) et aussi de nenuphars (water lily). Il y a aussi sur le bord des routes des "Slipping cafe", un endroit habrite avec de nombreux hamacs pour se reposer ou bien carrement pour y dormir a cote de sa moto !

Le Mekong : le fleuve aux neuf dragons prend sa source au Tibet, parcourt 4200 km, irrigue six pays (Chine, Birmanie, Thailande, Laos, Cambodge et Vietnam), et se jete dans la mer de Chine. Il fait vivre une des regions les plus peuplees du Vietnam. Il transporte sur ses eaux brunes (chargees de boue), une foule de bateliers, de pecheurs, de vendeurs en tout genre (fruits, legumes, boissons, plats chauds...). Partout se vend le bois de mangrove, le cajeput (bois blanc, arbre aromatique), Les feuilles sont utilisees comme remede contre la toux. Le paletuvier (l’arbre roi de la mangrove) pour faire les pilotis des maisons (avec les pieds dans l’eau). La mangrove est une forêt littorale, situee à l’interface entre la mer et la terre.
Se vendent aussi beaucoup de fruits comme les "red ball (rambutan), petit fruit rond, avec des sortes de cheveux rouges, un peu fou. Les fruits du dragon de la famille des cactes, fruit etonnant, rouge elegant, esthetique avec une chair blanche ou rouge, parcemee de petit grains noirs. L’arbre, un cactus est magnifique avec ses longs bras verts et ses fruits rouges et majestueux qui poussent dessus.
Les femmes les plus belles du Vietnam sont au Mekong, peau tres blanche et tout petit nez !
Le Delta du Mekong nourrit Saigon (HCMV), et une grande partie du Vietnam c’est un peu la Camargue asiatique, c’est le grenier du Vietnam.

Une halte pause pipi, et nous achetons des coconuts candys, des bonbons a la noix de coco, des blancs, des verts, des jaunes, des marrons, differents parfums, gingembre, cacahuete, patate douce, fraise (dont un horrible au gout de wc, le durian !).

Nous passons sur un pont au dessus du Mekong, nous sommes a 180 km du Cambodge et a 60 km de la mer. C’est a cet endroit que se situe la maison de l’ami chinois, dans le livre "l’Amant" de Marguerite Duras.
Dans le Delta, pas d’hiver et pas de typhon, c’est toujours la belle saison, juste un mois en septembre de grosses pluies. Nous traversons des plantations de coriandre, les jeunes pousses sont protegees par un filet. Nous arrivons pres du Mekong ou nous prenons une grande barque en bois, motorisee. Le Mekong est tres large et l’eau est toujours marron, chargee de boue. Nous sillonnons divers petits bras d’eau, et nous arrivons sur l’ile de Tra On.

Un petit chemin nous conduit vers la maison de nos hotes. Toute une famille vietnamienne nous accueille, nous dejeunons pres de la maison en bois : des galettes de riz que l’on fourre de feuilles, de viande ou de poisson, avec du riz, des pates de riz, on roule le tout et on trempe dans une sauce poisson legerement relevee, un delice ! Ananas frais en dessert. Nous decouvrons ensuite nos lits, dans une grande piece en terre battue, quatre doubles lits en bois, sommiers en bois, oreillers et de fins duvets comme matelas.

Nous repartons en bateau pour retrouver la route et louer des velos. Nous partons decouvrir l’habitat rural du Delta.
On trouve partout des jardins, des champs, des rizieres et des vergers. Des petites parcelles de terre, irriguees par des canaux, relies entre eux par des ponts en bambou "Cau Khi" (pont de singe).
Un petit chemin large de 80 cm, serpente au milieu des habitations. Nous visitons une briquetterie. Des femmes, des hommes travaillent autour d’une machine, les uns lancent des blocs de terre d’un cote de la machine et de l’autre sort une longue forme en terre crue, composee de briques en continu et sur deux rangees. Les femmes detachent les briques deux par deux, les inspectent et les rangent ensuite les unes sur les autres. Les briques sont sechees au soleil, mises a l’abri 2 mois et ensuite cuitent pendant 2 semaines dans un gigantesque four, alimente avec des balles de riz.
Ballade de 10 km pour decouvrir l’habitat et les forets sur l’eau : les mangroves.

Des derapages pour certains d’entre nous, mais moi, je me suis payee la plus "belle gamelle" du jour ! En voulant eviter une moto (he oui on passe a deux sur 80 cm), la roue de mon velo est partie dans un trou sur le cote, je me suis sentie glisser, impossible d’arreter quoi que ce soit. Je me suis retrouvee completement sous l’eau boueuse avec le velo par dessus ! J’ai pousse de toutes mes forces sur le velo pour degager ma tete. Je sentais la boue me coller partout c’etait doux, visqueux et mouille.
La tete hors de l’eau j’ai crie au secours, je ne pouvais rien faire avec le velo sur moi et aucune prise pour m’extirper de cette boue collante ! Heureusement plusieurs personnes, Christophe, Nine, Estelle et les copains sont intervenus tres vite pour me sortir de la. Plus de peur que de mal !
Kim, notre guide a demande a une habitante si je pouvais me rincer chez elle, je suis restee sous le jet d’eau pendant 1/4 d’heure, pour retirer le maximum de boue (vetements, cheveux, corps, chaussures...).
Dans la bataille j’ai perdu une lentille de contact, pas grave se sont des jetables et j’en ai d’autres ! Mon petit sac contenant l’argent, les passeports est reste sagement sur le bord, au sec, ainsi que mon foulard, genial !

Retour mouille pour rendre les velos, reprendre le bateau et retrouver nos hotes. Douche rustique bien meritee, puis excellent diner. Nous aidons a preparer le repas en confectionnant des nems.
Tout d’abord un Hot pot, sorte de bouillon de crevettes, de calamars, de boulettes de viande, des tomates... On y ajoute des plantes, des fleurs, des herbes fraiches et parfumees, le tout se mange avec des nouilles de riz. Ensuite les nems, du riz et du poulet grille, miam miam !! Le tout arrose d’une bonne biere.

Nous avons dine dehors, pres de la maison sous les etoiles ! Imaginez cet instant magique...
Puis au lit sous les moustiquaires.



Dans le delta du Mekong

Hebergement chez des habitants

Maison en bois et lits sans matelas

Marche flottant

Et maisons flottantes

Visite d’une briquetterie au cours d’une ballade en velo

Une maison traditionnelle du delta, un modele en voie de disparition. Quasiment toutes les maisons sont maintenant en briques et ciment.

La ballade continue a l’ombre

Pause devant une riziere

Visite d’un temple Kmer

Patricia va se doucher apres sa chute dans le bas cote du chemin

Quelques soins pour les bobos sans gravite

Bientot la nuit

Preparation du diner : Nem, poulet roti, hot pot

Jean Hubert cuit les nems

Voilà ce que ça donne : hot pot sur son brasero, nems et poulet grille, riz et legumes

Et repas aux etoiles



Mardi 14 aout

Lever vers 5h30 !! Un peu dur ! Dejeuner dehors, pain, the, omelette a foison, lait concentre sucre (souvenir, souvenir !).

Un aurevoir a nos hotes tres sympathiques et nous repartons en bateau a la decouverte d’un marche flottant.

Toutes sortes de bateaux (des sampans) et de ventes : patates douces, durians, divers legumes, fruits... Des femmes sur de petites embarcations vendent de la soupe, du riz chaud, des plats cuisines. Elles rament a l’arriere en croisant les bras (il y a aussi un moteur).

Nous attendons quelques minutes le "bateau express" qui doit passer par la. Kim nous montre en photo des peches extraordinaires : un enorme poisson chat de 200 kg et une monstrueuse carpe de 80 kg. Wouah ! Les betes debordaient de la largeur de l’embarcation.
Les canaux font entre 2 et 4 m de profondeur et a certains endroits la profondeur du Mekong serait de 20 m nous explique Kim.
Notre express arrive et nous montons dans ce transport collectif ou sont deja assis quelques dizaines de personnes, femmes enfants, bebes. Au bout de 20 minutes nous arrivons a Can Tho.

Nous visitons une fabrique de riz. Les machines utilisees pour polir le riz datent du 19eme siecle, tout est apparent, les moteurs, les courroies. De grands paniers pour polir le riz ont un mouvement transversale, au plafond de gros tuyaux acheminent les differentes matieres du riz apres polissage. _ Une poudre de riz pour les poules, les canards et les cochons, une autre plus epaisse qui sert de combustible pour les fours a briques. Il reste alors deux sortes de riz, le complet un peu brun et le riz blanc. Il y a aussi des brisures de riz pour les animaux.

Nous visitons une plantation d’arbres fruitiers : citrons, jack fruit, papayes, durians, fruits de dragon, noix de coco, mangues, ananas...

Nous reprenons un bateau pour decouvrir un fish market sur l’eau. On trouve de tout sur l’eau, les toilettes, les bars, les hotels...
Et tout se fait sur le Mekong : naviguer, se laver, nettoyer les maisons, rincer les legumes, faire la vaisselle, jeter toutes sortes de detritus, faire du commerce, transporter de la nourriture, reparer, dormir, boire, faire la fete, echanger, fournir des services ( stations d’essence), pecher, draguer le fond pour recuperer ce qu’il y a dans le Mekong...

A quai nous traversons un autre marche aux poissons (sur terre), on y trouve : des anguilles, des poissons chats, des fritures, des grenouilles, des tortues, des crapauds, des rats...
Dans le nord, ils mangent du chien et dans le sud du rat (rat des rizieres) et ca coute plus cher que le poulet ! Ils mangent aussi de tres gros vers mais on n’a pas goute !! Tout se mange au Vietnam !

Nous retrouvons le minibus Et nous rentrons a HCMV, nous passons sur un pont a haubans au dessus du Mekong. Il pleut, c’est une belle averse. Dans le Delta, il pleut souvent en debut d’apres midi.

Nous retrouvons HCMV avec ses klaxons, sa fanfare de moteurs, ses milliers deux roues, ses cyclo-pousses (velo a trois roues avec a l’avant un fauteuil confortable avec une capote pour se proteger du soleil et de la pluie) ses musiques heteroclites provenant de chaque cafe ou restaurant ou bar de trottoir. Notre rue est moins bruyante mais quand meme ce n’est pas le calme "zen" de l’ile de Tra On. Nous retrouvons aussi les matelas, ha ! Quel bonheur !



Nous prenons une navette express pour rejoindre Can Tho

Dans le port de Can Tho

Une station service

Visite du marche flottant de fruits et de legumes. Sur chaque bateau on attache un exemplaire des fruits et legumes sur un piquet vertical pour annoncer ce que l’on vend

Les bananes sont excellentes et nous n’arriverons sans doute plus a manger celles de nos supermarches avant des mois

Visite d’une entreprise de preparation et de conditionnement du riz. Il est receptionné a l’etat brut.

Au point le plus au Sud que nous ayons atteint



Mercredi 15 aout

Leves tot, nous partons en tour collectif visiter le temple caodaiste de Tay Ninh et le village de Cu Chi et ses tunnels creusés pendant l’occupation française et la guerre du Vietnam.

Nous traversons HCMV qui alterne batiments, baraques, echoppes, ruelles, grandes avenues et de grands parcs verdoyants ou les habitants pratiquent toutes sortes de gymnastiques. Nous roulons vers le temple caodaiste Tay Ninh, cette ville est le siege de la secte caodaiste. Nous traversons des plantations d’heveas (pour recueillir le caoutchouc).

Ce grand temple de la Sainte Mere fut construit en 1933 et fut qualifie de "Delire de Walt Disney en Orient" par Graham Green.
Il releve de la cathedrale, de la mosquee, de la synagogue et du temple maconnique ! Clochers, dallages, triangle hebraique, oeil du maitre divin... Sur une grande peinture trois personnages "les trois missionnaires" Nguyen Binh (letrre annamite), Victor Hugo (spirite et poete) et Sun Yat-Sen (fondateur de la republique de Chine). Ces trois missionnaires sont consideres comme des guides spirituels de l’humanite.

Nous visitons ce temple completement kitch ! Nous ne pouvons pas faire de photos de famille a l’interieur, ni rester trop longtemps sur place ni se deplacer au centre de cet immense edifice.
Nous assistons a une ceremonie vers 12h30.
Les femmes circulent a gauche et les hommes a droite. les uns coiffes et les autres tetes decouvertes. Les fideles sont habilles de blanc, nus pieds. Ils sont debouts ou a genoux et prient, certains portent un costume colore, rouge, bleu ou jaune (essentiellement des hommes). A l’etage (d’ou nous regardons), dans un renfoncement chantent de jeunes adeptes accompagnes par des musiciens qui utilisent des instruments traditionnels.

Visite du temple Caodaiste

Puis repas dans une cantine a touristes, bof ! Nous poursuivons notre voyage vers les tunnels de Cu Chi a 60 km au nord ouest de HCMV.

C’est le symbole de la resistance des communistes du nord contre le regime pro-americain du sud, 250 km de passages souterrains d’une profondeur de 3 a 7 m, avec des salles de reunions, de fabrication d’armes, de cuisines, d’hopitaux, de dortoirs creuses entre les annees 1940 et 1960. Les americains ne reussiront jamais a venir a bout de ce QG souterrain. Une taupiniere aui s’etend de Saigon (HCMV) a la frontiere Cambodgienne !

Un superbe orage tropical nous bloque, nous avancons tant bien que mal sur un parcour tres bien fait qui explique comment les vietnamiens vivaient dans ces tunnels. Ils fabriquaient divers pieges pour affaiblir l’adversaire americain, des piques de bambou, des trappes, des tourniquets garnis de piquants... Ils recuperaient aussi les morceaux de bombes pour en fabriquer de nouvelles.
Ils confectionnaient egalement des galettes de riz dans ces tunnels pour se nourrir. Des systemes tres ingenieux, bielle-manivelle, pour separer les grains de riz de l’ivraie, un autre systeme pour briser le riz et un autre pour constituer les galettes.
Nous sommes entres dans un tunnel ! Imaginez un boyau, sans lumiere de 70 cm de large et de 1.20 m de haut ! Nous avancons courbes pendant 60 m environ. Claustrophobes s’abstenir !

Il y a aussi des habitats de surface comme les cuisines, recouverts d’un feuillage anti-feu (tres pratique lors des bombardements americains).
En poursuivant un peu plus loin, on trouve la ville de Tran Bang, c’est la que fut photographiee une fillette nue, qui courait sur la route en hurlant, apres un bombardement au napalm des americains. Cette fillette est devenue ambassadrice aupres de l’UNESCO.
Nous retournons sur HCMV et dinons au Bi Saigon.





Visite de Cu Chi

Visite du village de Cu Chi, symbole de la resistance du Vietnam contre les colons français et l’armee americaine, les maisons semi enterrees, les tunnels. Le site est garde par l’armee, un militaire montre le chemin a suivre dans les tunnels, hauteur 1m20, largeur 70 cm, 200 km de galeries et d’amenagements permettant de vivre en sous-sol, d’organiser et de preparer les combats.

Un acces au tunnel dans un atelier de confection d’armement en surface

Un acces aux tunnels caché en foret

Un tank detruit sur place

On goute le manioc, l’une des nourritures de base du village pendant la guerre




Jeudi 16 aout

Les copains font leur vie de leur cote, nous trainons en ville tous les quatre pour le shopping. Nous preparons nos valises que nous laissons en garde a l’hotel. Repas au Bi Saigon, notre cantine. Ballade, nous achetons des "take away" et des bananes en prevision du vol Ho Chi Minh, Hanoi, prevu le soir vers 20h...

Le vol s’est bien passe, He ! Surprise on nous a servi un repas dans l’avion, nous avons diner deux fois !!
Arrives a l’hotel Prince II, nous retrouvons nos chambres.

Petit dejeuner a Saigon

Nous attendons l’embarquement pour revenir sur Hanoi

Rues de Hanoi



Vendredi 17 aout

Dejeuner a l’hotel, ballade, nous retrouvons nos reperes, nous avons l’impression de revenir "a la maison". Repas au Quan Bia Minh.
L’apres midi, nous visitons le musee de la revolution. Un musee tres interessant mais complique quand on ne connait pas tres bien cette periode, il n’y a pas d’explications ni de reperes.
A retenir : Ho Chi Minh s’appelait Nguyen Ai Quoc. Le nord du Vietnam c’etait le Tonkin, le centre l’Annam et le sud la Cochinchine.
La naissance de la Republique democratique du Vietnam est proclamee le 2 septembre 1945 par Ho Chi Minh.
La bicyclette de bat, transportait des aliments (pendant la campagne de Dien Bien Phu).
Les officiers de sante publique du sud du Vietnam, utilisaient la methode Philatop dans la resistance anti-Francaise ( Medecine indienne basee sur les plantes et l’esprit).

Un gigantesque orage tropical eclate, la foudre tombe sur le musee mais aucun probleme, les vietnamiens ont l’habitude, ils sont tres bien proteges !
Nous reussissons a sortir du musee et la, c’est la desolation, des dizaines de branches d’arbres sont eparpillees sur la chaussee, des arbres ont ete deracines des trottoirs ou ils etaient plantes, d’autres tiennent en equilibre sur les toits des maisons ou sur les fils electriques !

Retour a l’hotel les pieds dans l’eau...
Le soir nous allons diner au New Day, sympa et bonde !!

Visite du musee de la resistance

La bicyclette pour le transport des marchandises et des armes



L’orage est violent, de nombeux arbres sont arraches, il y a eu plusieurs victimes et de nombreuses personnes n’ont pu rejoindre leur maison que tard dans la nuit.

Impossible de sortir du musee, c’est le deluge et on croirait la nuit tombee

Sur le retour des arbres abattus entravent les chaussees



Samedi 18 aout

Lever tard. Nous faisons les boutiques toutes la matinee, les copains partent demain pour Moscou, puis Geneve et enfin Chambery. Nous dejeunons ensemble au Quan Bia Minh er re-girly shopping. Le soir repas "d’aurevoir" au New Day.




Dimanche 19 aout

Les copains sont partis, nous nous balladons dans les rues d’Hanoi et dejeunons dans un restaurant de rue pres du marche.
Nous prenons ensuite une voiture pour aller visiter le village des ceramiques, Bat Trang. Bof, c’est surtout des revendeurs et les ceramiques sont plutot traditionnelles ! Au rez de chaussee de chaque maison s’ouvre un tres grand espace envahi par des centaines de vases, bols, assiettes, "nains de jardin asiatiques", plats, services a the, de toutes les tailles. Il y en a pour tous les gouts ! Nous ne trouvons pas notre bonheur et ces commercants vendent leurs produits tres tres chers !
Au retour, les filles (Nine et Estelle) restent a l’hotel et Christophe et moi partons vadrouiller en ville pour les dernieres emplettes.
Avant de rentrer a l’hotel, nous nous installons au carrefour de la biere et nous discutons avec une vietnamienne qui a passe 7 ans en France pour ses etudes. Elle parle tres bien notre langue et nous fait gouter differentes petites choses typiquement vietnamiennes : de la viande, roulee comme une saucisse, parfumee avec des feuilles de goyave et enveloppee dans une feuille de bananier. C’est bon, ca pique un peu.
Des crepes de riz grillees avec des graines de sesame.
Et aussi des cacahuetes bouillies, une decouverte !!
Le tout arrose bien sur d’un biere pression locale pas forte du tout (draft beer).
Le carrefour de la biere va nous manquer !

Sabine, Jean Hubert, Margot et Juliette vont prendre leur avion pour le retour a l’aube et sous l’orage

Retour Lundi 20 aout

Notre dernier soir a Hanoi, a la terrasse du Quan Bia Minh

Mardi 21 aout

Escale à Moscou

Quelque part au dessus de l’Europe


Nos plats preferes

Notre plat de base reste le riz frit, ou des nouilles, melange a des legumes et a des morceaux de viande (boeuf, poulet ou porc) ou de poisson et de fruits de mer. Le tout agremente de fines herbes et de sauces. Les parfums varient d’une region a l’autre et d’un restaurant a l’autre.

D’une maniere generale c’est toujours tres bon. Pour choisir les restaurants nous suivons les indications des guides ou choisissons en fonction de leur frequentation : si le lieu est plein d’europeens, c’est sans doute bon mais les plats seront probablement assaisonnes a la sauce europeenne, donc fadasses. On recherche plutot des endroits frequentes par les vietnamiens eux-memes, les plats sont gouteux et les prix bas. Mais gare au piment ! Il convient de preciser que l’on cherche des plats peu epices pour eviter de mettre le feu a tout l’appareil digestif.

On mange donc du riz et des nouilles. Dit comme cela on pourrait penser que la carte gastronomique locale est pauvre. Que nenni ! Chacun peut agrementer son regime avec des insectes, du serpent, du rat, du chien ou encore du crapaud.

A vrai dire, chacun de nous evite les experiences gustatives borderlines et prefere se distraire le palais avec les milles et une manieres vietnaniennes d’accommoder ce que nous mangeons habituellememt. Et la il ya de quoi faire :



Crevettes au curry

Nouilles frites, legumes et viande

Poisson cuit a l’etouffee dans des feuilles de bananier

Beignets aux legumes

Rouleaux de printemps

Pho ga (soupe au poulet)

Curry de porc

Calamar farci

Nouilles aux legumes

Porc roti a la sauce aigre douce

Nems

Poulet aux legumes

Hot pot sur son brasero, nems et poulet grille

Poisson "oreille d’elephant" frit

Viande mijotee dans un tube de bambou et flambee a l’alcool de riz

Sans compter le hamburger local accompagne de french fries lorsque nos papilles, lessivees par le flot des saveurs locales, reclament une pause gustative.




SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0